FEURS

Bilan général 2019

C’est un bilan économique satisfaisant que dressent les organisateurs du comice agricole de Feurs, qui se tenait le week-end dernier avec ses concours d’animaux. Les visiteurs étaient également au rendez-vous, preuve de leur attachement à l’agriculture.

Un bilan économique satisfaisant

Eleveurs-exposants, acheteurs, visiteurs, partenaires, bénévoles… le comice agricole de Feurs ne serait rien sans eux. C’est donc tout naturellement que le président de l’association du comice les a tous chaleureusement remerciés lors de la remise des prix dimanche matin. Il a largement félicité les éleveurs pour la qualité des animaux présentés, notamment du côté des animaux de boucherie limousins. « C’est une exposition d’exception, avec des animaux préparés depuis plus d’un an», assurait Pierre Dosson. Il a bien évidemment cité Bernard Charrier et son « animal hors catégorie » dans le concours d’animaux de boucherie charolais et croisés. « J’ai beaucoup parcouru la France ; c’est le deuxième animal de cette qualité que je vois. »

A l’heure d’un premier bilan lundi matin, Pierre Dosson assurait que « le comice garde sa vigueur, son intérêt, son attrait économique ». Toutes les places des écuries et du chapiteau étaient effectivement occupées. Côté transactions, « l’édition 2019 s’est mieux passée que ce que je pensais », avouait Pierre Dosson. « Il n’y a pas eu d’embellie, mais je pense que les éleveurs s’attendaient à pire. Globalement, ils sont satisfaits de leurs ventes.» Et c’est bien là l’essentiel. De nouveaux acheteurs ont franchi les portes des écuries cette année, confirmant ainsi l’attrait de la part de l’aval de la filière pour le comice. Ainsi, l’édition 2019 affiche « un bilan économique satisfaisant ».

1 300 enfants venus en famille

Côté fréquentation, les voyants sont également au vert. Même si les billets vendus à l’entrée du chapiteau de l’exposition avicole et cunicole (billet d’entrée commun avec les écuries) n’avaient pas encore été comptabilisés lundi, Pierre Dosson annonçait que le nombre de 10 000 visiteurs dans les écuries devrait être atteint cette année encore. Au sein de La ferme aux enfants, et pour la première fois, un ticket pour participer à la tombola a été distribué à chaque enfant. Les lauréats ont pu gagner un tracteur à pédales, une mallette de crayons, un jouet, une visite dans une ferme pédagogique. Mais cette tombola avait aussi pour vocation à compter le nombre d’enfants ayant visité cette animation. Ils sont 1 300 à avoir approché les petits animaux : canetons, lapins, poules, veaux, porcelets… Ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres les élèves des classes foréziennes ayant bénéficié d’une visite guidée.

Ces données sont la preuve que le grand public ne dédaigne pas autant l’agriculture que certains veulent bien le laisser croire. « On n’a jamais aussi mal parlé de l’agriculture », lançait Jean-Pierre Taite, maire de Feurs, dimanche matin lors de la remise des prix. Le comice « est une vraie fierté car il met en avant le travail des agriculteurs et la qualité des produits ». Raymond Vial, président de la Chambre d’agriculture de la Loire, s’est également saisi de cette thématique. A la place d’un discours traditionnel, il a préféré lire la tribune qui a été publiée par la Région Bourgogne Franche-Comté dans le journal Le Monde à l’occasion du Salon de l’agriculture 2019 pour défendre l’agriculture Française contre tous ses détracteurs. Il a également rappelé que la Loire avait été à l’initiative de la création d’un collectif, dépassant les frontières ligériennes, pour la défense de l’élevage traditionnel français et de la rédaction d’un manifeste, qui est finalement à l’origine de cette tribune.

Julien Borowczyk, député, assurait que, « nous, élus, sommes tous des défenseurs des valeurs de l’agriculture, de la viande… Nous sommes à vos côtés dans ce combat. » Chantal Brosse, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’agriculture, le confirmait en citant les formes de soutien du Département à l’agriculture : sanitaire, bâtiments d’élevage, ressource en eau, approvisionnement en produits locaux. « Les agriculteurs nourrissent la population, font vivre les paysages et les filières agricoles offrent des emplois dans nos territoires. » Jean-Pierre Taite, avec sa casquette de vice-président du Conseil régional en charge de l’agriculture, rappelait quant à lui que le budget dédié à l’agriculture avait doublé depuis le début du mandat.

Des bénévoles assidus

Marianne Darfeuille, adjointe à la ville de Feurs et conseillère départementale, félicitait toute l’équipe de bénévoles au sein de l’Association du comice agricole qui oeuvrent pour la bonne organisation du comice. Elle rappelait que l’édition 2019 marquait la 20e année de présidence de cette association. Raymond Vial comparait Pierre Dosson à un « chef d’orchestre » et son équipe de bénévoles aux musiciens. « Chacun joue sa partition à merveille. »

La remise des prix a également été l’occasion de remettre le diplôme du prix de la boucherie artisanale, revenant au boucher ayant acquis au concours l’animal le mieux primé. Il a été décerné à Hervé Gonin, boucher à Renaison, pour avoir acheté le grand prix d’honneur des génisses.

Lucie Grolleau Frécon

Paysan de la Loire.pdf
Document Adobe Acrobat [3.2 MB]

Nos coordonnées

F.N.C.A.B

Maison Nationale des Eleveurs

149, rue de Bercy

 

75595 PARIS cedex 12

 

MEMBRES DU BUREAU FNCAB

 

Président : Jean-Yves RENARD - Evron

Vice-président : Jean-Claude PERONNET - Varennes sur Allier

Vice-président : Jean-Louis BAILLEUX - Valenciennes

Trésorier : Pierre DOSSON - Feurs

Secrétaire : Bernard PROUST - Lezay

Membre : Jean Michel CAP - Saulieu

Membre : Freddy Vinet * Tonnay Boutonne

Nombre de visiteurs