FORGES LES EAUX

Mathieu et Marie Portmann devant leur énorme animal

Revue de presse Paris Normandie

Mercredi 24 août à Forges-les-Eaux, le rendez-vous estival des professionnels de la viande

 

Parution le 24-08-2015

C’est le rendez-vous estival des éleveurs et des professionnels de la viande. Ce mercredi 24 août, le marché aux bestiaux de Forges-les-Eaux accueille le grand concours de gros bovins de boucherie a regroupé le meilleur des différentes races élevées dans la région, une centaine de bovins d’exception (120 inscrits et 98 présents) : normandes, charolaises, parthenaises, rouge des prés, blanc bleu et saosnoises (race du nord de la Sarthe résultant de races locales percheronne et mancelle, matinée de normandes ou de Maine Anjou). Des animaux au travers desquels les éleveurs recherchent un moindre poids de carcasse au profit d’un plus fort rendement en viande.

« Nous recevrons vingt-cinq éleveurs, venus de Seine-Maritime, mais aussi de l’Eure, du Calvados ou encore de la Manche », explique Jean-Marie Herment, le responsable du marché aux bestiaux forgion. Notre concours est reconnu au niveau national par l’Interprofession bétail et viande (Interbev).

Les acheteurs scrutent la qualité

« Ce concours permet aux éleveurs de valoriser au grand jour leur travail, c’est une véritable vitrine de la profession, les plus beaux animaux sont présentés au jury », poursuit Jean-Marie Herment. 6 000 € de prix sont ainsi en jeu, sans oublier le lot de plaques et de coupes. Les membres du jury devront départager les animaux, au regard de l’état d’engraissement et de la qualité de la viande. « Un cuir très fin est synonyme de viande tendre... »

Les acheteurs entrent en scène après la proclamation du palmarès.   La mise en vente des animaux du concours est l’un des enjeux de cette manifestation agricole. Les professionnels abatteurs ou transformateurs comme AIM,  Bigard et Lagache, les grandes surfaces, les bouchers, tous suivent d’un œil attentif l’évolution des animaux sous la halle aux bestiaux : « Pour un boucher, c’est une plus value de mettre en rayon une viande provenant d’un animal qui a eu un prix au concours, souligne Jean-Marie Herment. 90 % des animaux sont vendus généralement à l’issue du concours. »

Au niveau des ventes, si les acheteurs étaient présents, la vente fut bien calme avec des prix en baisse vis à vis de l’an passé.

Cette année, plus que jamais, la crise agricole est dans tous les esprits, d’autant qu’un rassemblement d’éleveurs se déroulent ce même jour devant les anciens abattoirs. Au début de l’été, les éleveurs bovins avaient mené une série d’actions devant les abattoirs, un peu partout en France, et notamment à Formerie chez Bigard.

La baisse du prix payé aux producteurs était en ligne de mire. Une façon d’alerter les acteurs de la filière face à la situation préoccupante des éleveurs bovins : trésoreries vides, revenus qui ne cessent de baisser, de plus en plus d’élevages sont au bord de la cessation de paiement.

L’étiquetage de l’origine de la viande est également un enjeu pour les éleveurs, qui ne cessent de dénoncer ces viandes venues de « nulle part », dans les rayons des supermarchés...

F.W.

 

L’excellence de l’élevage

Parution le 30-08-2015

Forges-les-Eaux. Le meilleur des différentes races élevées dans la région était représenté au concours des gros bovins de boucherie.

 

Le concours forgion des gros bovins de boucherie a regroupé le meilleur des différentes races élevées dans la région, une centaine de bovins d’exception, normandes, charolaises, parthenaises, rouge des prés, blanc bleu et saosnoises (race du nord de la Sarthe résultant de races locales percheronne et mancelle, matinée de normandes ou de Maine Anjou). Des animaux au travers desquels les éleveurs recherchent un moindre poids de carcasse au profit d’un plus fort rendement en viande.

Ce sont deux élevages normands qui ont inscrit leur nom au palmarès : l’élevage de Jean-François Portmann de la Neuve-Lyre (Eure) pour un magnifique bœuf croisé souris et Mathieu Hauchecorne de Graimbouville dans le pays de Caux pour une génisse saosnoise qui a fait l’admiration de tous les professionnels.

Marie et Mathieu Portmann, âgés de seulement 12 et 10 ans, étaient à l’aise avec leur énorme animal et fiers de leur victoire. Un autre jeune, un peu plus âgé, suit depuis quatre à cinq ans les traces de son père, juge des concours, engraisseur et boucher : Benoît Godet ; il ne sait pas encore s’il va poursuivre dans la voie de l’élevage ou de la boucherie mais s’attache pour l’instant à la parfaite connaissance des animaux sur pied.

« Forges offre à travers une petite quantité d’animaux l’excellence dans le domaine de la viande de boucherie... », assure Jean-Yves Renard, juge et organisateur du grand concours d’animaux d’Évron en Mayenne.

FORGES LES EAUX - Palmarès 2015.pdf
Document Adobe Acrobat [31.0 KB]

Nos coordonnées

F.N.C.A.B

Maison Nationale des Eleveurs

149, rue de Bercy

 

75595 PARIS cedex 12

 

MEMBRES DU BUREAU FNCAB

 

Président : Jean-Yves RENARD - Evron

Vice-président : Jean DUQUESNE - Rouen

Vice-président : Jean-Claude PERONNET - Varennes sur Allier

Trésorier : Pierre DOSSON - Feurs

Secrétaire : Bernard PROUST - Lezay

Membre : Jean-Louis BAILLEUX - Valenciennes

Membre : Jean Michel CAP - Saulieu

Nombre de visiteurs